Tout faire pour que Paris reste le leader mondial du tourisme

tourisme paris

Tout faire pour que Paris reste le leader mondial du tourisme

Le développement du tourisme à Paris ne semble pas être dans les plans de Mme Hidalgo et son équipe. La plupart des décisions municipales récentes n’incitent guère à l’optimisme en vue de redynamiser le secteur économique historique de la ville.

Un tourisme en berne

L’activité touristique de Paris a toujours été l’un des principaux moteurs de son économie. Célèbres dans le monde entier, ses monuments historiques et sites d’exception contribuent depuis des décennies à faire briller la France et à attirer des millions de visiteurs annuels. Pourtant, la destination Paris intéresse de moins en moins les touristes internationaux. Ces derniers sont de moins en moins nombreux à visiter la capitale et ceux qui lui sont fidèles choisissent de raccourcir leurs séjours. Un déclin que les agences de voyages constatent de façon indiscutable au niveau des commandes qu’elles reçoivent.

Sans une réorientation significative, Paris risque de perdre sa place de 1re destination mondiale au profit de villes comme Londres qui ne cessent de prendre la lumière. Certes, les événements tragiques de 2015 ont initié une conjoncture défavorable, mais les origines de cette tendance sont aussi à chercher du côté des décisions prises par les autorités.

Les professionnels du tourisme pénalisés par la municipalité

L’attrait touristique d’un centre urbain tient en grande partie aux commodités et structures facilitant une visite. Sur ce plan, les actions de l’équipe municipale vont à l’encontre des intérêts des acteurs économiques de ce secteur. La pression fiscale en hausse pour les commerces plombent sensiblement leurs finances : droits de terrasse et de voiries, taxes de séjour, publicitaires, etc. sont autant de charges pesant sur la compétitivité des professionnels. De leurs côtés, les autocaristes font face à des obstacles sans précédent pour transporter les voyageurs : fermeture des voies sur berge, impossibilité de stationner en centre-ville et à l’horizon 2020 l’interdiction de circuler pour les véhicules diesel.

La vision adoptée par la mairie est loin d’être en phase avec les nouveaux modes de vie urbains et la situation économique actuelle. Pour redonner un souffle au secteur touristique parisien, tous les acteurs concernés doivent s’unir et se faire entendre auprès des autorités.

Author Info

admin

No Comments

Post a Comment