Les compagnies low-cost à la conquête du business travel

compagnie low-cost

Les compagnies low-cost à la conquête du business travel

Longtemps chasse gardée des compagnies régulières, le business travel est aujourd’hui le segment de marché convoité par les compagnies aériennes low-cost. Qu’en est-il de cette nouvelle concurrence ? Quelles analyses livrent les spécialistes ? Eléments de réponse avec Richard Vainopoulos, président de TourCom.

Un pari loin d’être gagné

L’arrivée des compagnies aériennes sur le marché des voyages d’affaires était prévisible. Son succès l’est beaucoup moins.

Le président de TourCom fait une analyse prédictive peu prometteuse de cette nouvelle concurrence low-cost. Selon lui, le seul argument prix ne peut suffire à leur garantir plus de part de marché. D’autres paramètres, d’ordre qualitatif – confort, ponctualité, qualité de services – feront toujours basculer la balance en faveur des compagnies régulières. Or, les compagnies aériennes low-cost ne peuvent s’aligner sur de telles exigences sans investir dans des appareils plus adaptés ni proposer une meilleure prise en charge en cas de soucis techniques ou de retards.

Selon Richard Vainopoulos, les compagnies low-cost risquent de vite déchanter en se lançant précipitamment sur le segment du business travel, quand bien même elles enregistrent une montée en gamme. Pour étayer sa théorie, il s’appuie sur les faiblesses du modèle low cost qui, pour gonfler les marges, délaisse délibérément l’aspect qualitatif. Autre argument à son analyse : l’incapacité des compagnies à bas prix à s’imposer sur les lignes les plus fréquentées. En effet, les bons chiffres des compagnies low-cost sont portés par leurs résultats sur les lignes délaissées par les compagnies régulières et celles où elles sont en situation de fragilité.

La concurrence boostée

L’arrivée des compagnies low cost sur le marché du business travel a dopé la concurrence, mais ne l’a pas bouleversé. Les compagnies régulières restent les maîtres de ce segment.

A en croire donc le président de TourCom, les compagnies régulières ont encore de beaux jours devant eux. Toutefois, il insiste pour que cette nouvelle concurrence les pousse à optimiser leurs offres afin de fidéliser leur clientèle. Par ailleurs, toujours selon Richard Vainopoulos, les efforts investis en termes de fréquence des vols doivent être poursuivis ainsi que le renforcement des réseaux de fournisseurs.

Outre le business travel, les compagnies low cost ont investi depuis quelques années le segment du trafic en point à point. Leur objectif étant de combler les écarts de rentabilité en proposant divers modèles d’offres aux voyageurs.

Author Info

admin

No Comments

Post a Comment