Antilles et République Dominicaine : baisse des départs à cause du virus Zika

actu virus zika

Antilles et République Dominicaine : baisse des départs à cause du virus Zika

Depuis l’avènement du virus Zika, les touristes français hésitent à choisir les Antilles et la République dominicaine comme destinations pour leurs vacances. D’après le baromètre mensuel du Snav (Syndicat des agences de voyages), les départs affichent respectivement une baisse de 3 et 16 % depuis le début de l’année.

Un retard marqué sur le carnet de commandes

Avec une différence négative de 41 % par rapport à la même période en 2015, le carnet de commandes pour les Antilles françaises affiche un retard important malgré une reprise progressive des départs de 6 %.

Pour la République dominicaine, connue comme étant la première destination long-courrier en nombre de passagers pour le mois de mars, les départs ont diminué de 16 %. Et en considérant les réservations enregistrées jusqu’à maintenant, on peut dire que la reprise n’est pas pour demain. En effet, le carnet de commandes accuse une baisse de 9 %, si on se réfère au rapport du Snav.

Le Maghreb et la Turquie intéressent de moins en moins les touristes français

Le baromètre publié par le Syndicat professionnel démontre également que les vacanciers français ne sont pas trop intéressés par le Maroc, la Tunisie et la Turquie. Si la baisse des départs est de 51 % pour la Tunisie avec un carnet de commandes de -68 %, le Maroc est légèrement privilégié avec une chute de 25 % et un recul de – 23 % pour les réservations. Quant à la Turquie, le carnet des commandes affiche – 61 %. Cette situation profite à d’autres destinations comme le Portugal, Cap-Vert, Espagne et la Grande-Bretagne.

Sur l’ensemble des destinations, l’on enregistre une baisse de départs de 5,6 %. Les touristes français semblent également manifester peu d’intérêt pour la Métropole.

La situation exagérée par les médias

Selon Richard Vainopoulos, président du réseau Tourcom, la presse est en partie à l’origine de ce climat de peur qui affecte réellement le tourisme dans les zones Caraïbes et en Amérique du Sud. Les médias ont effectivement dramatisé la situation, comme ce fut le cas avec la grippe aviaire et le SRAS.

Author Info

admin

No Comments

Post a Comment